Le contenu de cette page est destiné seulement aux professionnels de santé.

Etes-vous un professionnel de santé ?

You are now visiting Wellspect global website. To view the North American website please click here click here

X

Dilatation

Rijal A, Little B, McPhee S, Meddings RN (2013)
Bladder outflow problems in females 
Un exemple de l’utilisation de LoFric pour traiter et prévenir les rétrécissements urétraux récurrents. Etude sur 188 femmes ayant des problèmes de mauvaises vidanges.

Sallami S, Mouine Y, Rhouma SB, Cherif K, Dahmani A, Horchani A (2011)
Clean Intermittent Catheterization Following Urethral Stricture Surgery Using a Low Friction Catheter Versus Conventional Plastic Catheter: A Prospective, Randomized Trial 
Etude prospective randomisée sur la prévention et/ou le traitement des rétrécissements récurrents après urétrotomie endoscopique en utilisant LoFric et des sondes sèches. L’étude est favorable à LoFric. Suivi sur 2 ans de 31 utilisateurs LoFric et 28 utilisateurs de sondes sèches.

Lauritzen M, Greis G, Sandberg A, Wedren H, Ojdeby G, Henningsohn L (2009)
Intermittent self-dilatation after internal urethrotomy for primary urethral strictures: a case-control study 
Preuve de l’effet préventif de l’auto-dilatation intermittente (ADI) sur la récurrence des rétrécissements. Par exemple, la récurrence des rétrécissement était de 8% chez ceux pratiquant l’ADI avec des sondes hydrophiles et de 32% dans le groupe contrôle. La durée médiane d’apparition de la 1ère récurrence était de 2 ans dans le groupe ADI et de 6 mois dans le groupe contrôle. Etude sur 3 à 6 ans chez 55 utilisateurs de LoFric et d’autres sondes hydrophiles et 162 patients contrôles.

Harriss DR, Beckingham IJ, Lemberger RJ, Lawrence WT (1994)
Long-term results of intermittent low-friction self-catheterization in patients with recurrent urethral strictures 
Preuve que LoFric est sûr et efficace pour prévenir la récurrence des rétrécissement à long terme (> 12 mois). Etude sur 6 à 36 mois chez 101 utilisateurs LoFric.

Kjaergaard B, Walter S, Bartholin J, Andersen JT, Nohr S, Beck H, Jensen BN, Lokdam A, Glavind K (1994)
Prevention of urethral stricture recurrence using clean intermittent self-catheterization
Etude apportant la preuve que LoFric réduit efficacement la fréquence des rétrécissements urétraux récurrents. Par exemple, 68% des patients non traités par sondage intermittent ont eu un nouveau rétrécissement urétral au cours de la 1ère année suivant l’urétrotomie comparés à 19% dans le groupe LoFric. Etude sur 1 à 4 ans chez 31 utilisateurs LoFric et 24 patients contrôles.

Bodker A, Ostri P, Rye-Andersen J, Edvardsen L, Struckmann J (1992)
Treatment of recurrent urethral stricture by internal urethrotomy and intermittent self-catheterization: a controlled study of a new therapy 
Aucun rétrécissement urétral récurrent chez les patients pratiquant activement le sondage intermittent. L’étude propose l’utilisation prolongée ou permanente du sondage intermittent afin de prévenir la réapparition de rétrécissement urétral (en se référant à Lawrence et al., 1991 et à Zambon et al., 1990 sur l’utilisation de LoFric). Suivi sur 12 mois de 23 patients en sondage intermittent avec LoFric et de 28 patients contrôles.

Robertson GS, Everitt N, Lamprecht JR, Brett M, Flynn JT (1991)
Treatment of recurrent urethral strictures using clean intermittent self-catheterisation
Preuve sur l’utilisation de LoFric pour traiter et prévenir les rétrécissements urétraux récurrents. Etude sur 6 mois chez 65 patients utilisant LoFric.

Lawrence WT, MacDonagh RP (1988)
Treatment of urethral stricture disease by internal urethrotomy followed by intermittent 'low-friction' self-catheterization: preliminary communication 
L’étude montre que le débit urinaire post-opératoire peut être maintenu si un sondage « à faible friction » est adopté. Etude sur LoFric, résultats préliminaires de Harris et al., 1994.

Partager