Le contenu de cette page est destiné seulement aux professionnels de santé.

Etes-vous un professionnel de santé ?

You are now visiting Wellspect global website. To view the North American website please click here click here

X

30 ans après, jamais autant de personnes n’ont bénéficié du confort de LoFric

2013 est l’année du 30ème anniversaire des sondes LoFric®. Au cours de toutes ces années, LoFric est devenu synonyme de confort, de sécurité et de confiance aussi bien pour les utilisateurs que pour les professionnels de santé. Et ça n’a rien d’étonnant. Depuis le premier jour, nous écoutons les personnes qui utilisent nos produits et les professionnels de santé qui les recommandent afin de continuellement les faire évoluer, ainsi que nos services. Et en cours de route est apparu le traitement de référence pour les utilisateurs et les soignants.

LoFric fut la première sonde hydrophile - utilisant l’eau comme lubrifiant - au monde, quand elle fut lancée en 1983. Les sondes LoFric dotée du revêtement de Technologie Urotonic™ ont rendu le sondage plus facile, plus confortable et moins délétère qu’auparavant. Et, par la suite, nous avons innové avec des sondes plus discrètes et plus simples afin de faciliter la vie des utilisateurs (lire plus sur l’histoire de LoFric ci-dessous).

Nous sommes fiers de nos résultats. Mais certainement pas satisfaits. S’il existe une meilleure solution pour les personnes qui se sondent, ou une manière de les aider davantage, nous nous acharnerons à la trouver. Nous avons fait avancer les choses pendant les 30 dernières années. Et nous allons travailler encore plus dur au cours des 30 prochaines afin d’être le meilleur partenaire possible pour les utilisateurs et les professionnels de santé qui nous font confiance.

LoFric – Une invention révolutionnaire qui, même 30 ans après, tend toujours vers un sondage plus sûr, plus simple et plus doux

Il existe différentes manières de vider la vessie. Pour les gens qui ne peuvent pas le faire comme tout le monde, c’est-à-dire les personnes qui se sondent, cela ne doit pas perturber toutes les autres activités. L’équipe derrière LoFric a toujours gardé ça à l’esprit, et cela fait maintenant 30 ans que LoFric a permis pour la première fois aux utilisateurs d’avoir un souci de moins dans leur quotidien.

Avant LoFric, le sondage à demeure était la technique de vidange la plus fréquente. Même si l’autosondage était une alternative, LoFric a été la première sonde hydrophile, ce qui constitua à l’époque une révolution. LoFric permettait un minimum de frictions dans l’urètre, diminuant les risques de traumatismes et d’infections, qui étaient des problèmes significatifs avec d’autres types de sondes.

Grâce au travail acharné de Jan Utas, directeur de la R&D en Urologie chez Wellspect HealthCare, et de son collègue Håkan Melander, la sonde LoFric commença à être produite dans une vieille fabrique de tronçonneuse. 
« Quand nous avons emménagé, une des pièces fut transformée en salle blanche », raconte Jan Utas. « Mais le reste du bâtiment ressemblait toujours à une fabrique de tronçonneuse… ».

Bien que les perspectives des sondes hydrophiles aient été explorées les années précédentes, les efforts de ce duo furent la première tentative sérieuse de produire une solution véritable, fonctionnelle, qui pourrait être utilisée largement. Ils faisaient des expériences sans cesse dans le nouveau laboratoire construit dans la vieille fabrique. 
« Nous avons traité la sonde avec différentes solutions jusqu’à obtenir le bon revêtement, » dit Jan Utas. « Une machine pour une production automatisée des sondes avait déjà été commandée et était en cours de construction. Peu de temps après, nous avons réalisé que nous avions besoin d’ajuster le procédé de production, et donc nous devions faire changer la machine par notre fournisseur. »

Lorsque la machine arriva enfin, en Février 1983, l’équipe de recherche s’installa dans les locaux de la production pour 6 mois afin de la lancer. Leur dévouement fut payant, et en Août de la même année, LoFric était prête à être lancée.

Le revêtement isotonique résout le problème
LoFric gagna rapidement des admirateurs dans la communauté de la santé, qui voyaient les avantages potentiels de l’autosondage avec une sonde hydrophile jetable en termes de sécurité et de liberté.

Alors que le nombre d’utilisateurs augmentait, certains trouvaient que la sonde avait tendance à coller et était difficile à retirer. 
« Malgré les tests minutieux, ce n’est que lorsqu’il y eut plusieurs centaines d’utilisateurs que ce problème apparut pour quelques-uns d’entre eux, » explique Jan Utas. « Nous pensions que c’était lié à l’osmolalité (la concentration de particules dans le revêtement). Nous avons donc développé une nouvelle composition qui rendit le revêtement isotonique par rapport à l’urine, et cela a marché. »

La version améliorée de LoFric fut encore mieux accueillie. Un des premiers adeptes a été le Dr Lars Sullivan de l’hôpital Sahlgrenska à Göteborg, en neurochirurgie clinique. Il introduisit LoFric auprès de ses blessés médullaires, qui utilisaient jusque-là des sondes à demeure avec des poches à urine qui devaient être remplacées par le personnel médical. 
« Nous voulions trouver une alternative à ce type de sonde », raconte Jan Utas. « Être capable de vider sa vessie soi-même normalise la vie d’une certaine façon, en rendant le sondage moins problématique. Avec LoFric, une personne peut se sonder cinq fois par jour comme elle le ferait en urinant cinq fois par jour. »

Repousser les limites pour toutes les personnes qui peuvent bénéficier de Lofric 

Ces premières sondes LoFric et les sondes actuelles ont toujours en commun ce revêtement spécial. Mais beaucoup de choses se sont passées depuis. Le plus évident est que LoFric n’est plus seulement une sonde, c’est toute une gamme de sonde qui offre des solutions pour de nombreux utilisateurs.

Le développement de la gamme LoFric au cours des années s’est effectué en étroite collaboration avec les professionnels de santé et les utilisateurs. 
« Et le développement continuera sûrement, » pour Jan Utas. « Il est toujours possible de s’améliorer. Nous travaillons continuellement pour améliorer la facilité d’utilisation et nous essayons de repousser la limite pour que toutes les personnes puissent se sonder quel que soit leur handicap. Par exemple, si l’emballage devient plus facile à ouvrir, LoFric pourra être utilisée par un plus grand nombre de personnes. En même temps, nous ne pouvons pas faire de compromis qui altèreraient les autres contraintes liées à l’emballage, comme la stérilité et la protection du produit pendant au moins trois ans. » 

« Nous voulons aussi rendre l’emballage plus attrayant. Si une sonde LoFric tombe du sac d’un utilisateur, on ne devrait pas voir qu’il s’agit d’une sonde. Avec LoFric Sense et LoFric Origo, je pense que nous y sommes parvenus. »

Rendre LoFric plus facile à utiliser avec différents types d’aides techniques est également une piste de développement. 
« La solution idéale serait de faire des produits sur mesure pour chaque utilisateur », continue Jan Utas. « Malheureusement ce n’est pas faisable économiquement. Tout le monde doit réduire les coûts, surtout dans la santé, et conserver un prix bas permet à un maximum de personnes de bénéficier de LoFric. C’est pour cela que nous cherchons toujours à 
améliorer notre chaîne de production en la simplifiant et en la rendant moins coûteuse. »

Une autre possibilité d’amélioration pour LoFric concerne l’environnement. 
« Nous voulons que les matériaux à la fois des sondes et de leurs emballages soient les plus écologiques possible », argumente Jan Utas. « Pour des raisons de sécurité, nous n’utilisons aucune matière recyclable pour le matériel en contact avec la sonde, mais les boites peuvent être recyclées. Nous avons également développé une nouvelle matière première pour les sondes, POBE (Elastomère à Base de PolyOléfines), qui ne génère que de l’eau et du dioxyde de carbone après combustion. »

Avant l’avènement du sondage, les blesses médullaires mourraient souvent de complications rénales. Au cours du 20ème siècle, leur espérance de vie a augmenté progressivement, en grande partie grâce à l’autosondage et la qualité grandissante des sondes. Désormais la différence d’espérance de vie entre les personnes avec ou sans lésion médullaire est très faible. « Je pense que tous ceux qui travaillent sur LoFric sont fiers de faire partie de ce progrès. Travailler sur quelque chose d’aussi important médicalement, et qui, en même temps, peut faciliter le quotidien, peut améliorer la qualité de vie…je trouve ça très gratifiant. »

LoFric® est une marque déposée de Wellspect HealthCare.

Toutes les sondes LoFric sont des sondes hydrophiles à usage unique pour sondage urinaire intermittent ou dilatation urétrale sauf LoFric Insti-Cath qui est pour instillation vésicale, fabriquées par Wellspect HealthCare, Mölndal-Suède. Ces dispositifs médicaux sont des produits de santé réglementés qui portent, au titre de cette réglementation, le marquage CE.
Lire attentivement le mode d’emploi avant utilisation. Demandez conseil à votre médecin ou infirmière.

Partager